Tag Archives: machine à coudre

Chantier d’hiver

13 Déc

Avec le retour de la saison froide c’est également le grand retour de la machine à coudre et des projets perdus en cours de route. Je suis plus que novice en couture, ma seule réussite est un pantalon d’été pour moi et des rideaux pour la penderie de mon neveu. Il y a plusieurs ébauches qui sommeillent profondément au fond des cartons à tissus : un cuculus, une paire de braie et une tentative de veste en laine plus contemporaine. Un magnifique tissu orange (orange? tiens donc!) m’avait séduit l’automne précédent et j’avais commencé à découper les pièces nécessaires à mon projet. Bien sûr, il y a beaucoup de détails qui ont disparu par rapport au modèle du magazine et aucun rapport avec le tissu préconisé.
Il faut bien admettre que mes vestes d’hiver arrivent au bout du rouleau après de plusieurs années de bons et loyaux services : les manches s’effilochent, les poches se désolidarisent et même les coutures d’épaule lâchent. Devant ce spectacle navrant, j’ai pris mon courage et mes aiguilles à deux mains, en faisant attention parce que les aiguilles ça pique. Me revoilà, envahissant la table du séjour, ajustant les aiguilles, faufilant, cousant et jouant du découpe-fil parce que c’était monté à l’envers, pour arriver à la dernière ligne droite : la fermeture éclair.
Après cela mon scaphandre orange sera prêt à porter et je prépare mon entourage à encaisser le choc : «tu vois quand je dis orange, hé bien … tu vois … c’est vraiment orange. »
J’avoue : j’ai squeezé les poches. J’ai eu peur de l’ampleur du chantier qui s’annonçait et ce n’est pas pour rien que j’appelle ma veste le « scaphandre » : j’ai pris une taille au-dessus pour ne pas être gênée aux entournures et doublé l’intérieur, des poches par dessus le tout auraient été de trop, sans compter que ma petite machine ne peut pas coudre des tissus trop épais. Comme il me reste du tissu, je pourrai toujours essayer de faire un sac assorti, il faudra y réfléchir sérieusement. En tout cas, je ne risque plus une attaque sournoise de courant d’air, il criera avant en voyant le scaphandre arriver sur lui.