Archive | projets RSS feed for this section

Chantier d’hiver

13 Déc

Avec le retour de la saison froide c’est également le grand retour de la machine à coudre et des projets perdus en cours de route. Je suis plus que novice en couture, ma seule réussite est un pantalon d’été pour moi et des rideaux pour la penderie de mon neveu. Il y a plusieurs ébauches qui sommeillent profondément au fond des cartons à tissus : un cuculus, une paire de braie et une tentative de veste en laine plus contemporaine. Un magnifique tissu orange (orange? tiens donc!) m’avait séduit l’automne précédent et j’avais commencé à découper les pièces nécessaires à mon projet. Bien sûr, il y a beaucoup de détails qui ont disparu par rapport au modèle du magazine et aucun rapport avec le tissu préconisé.
Il faut bien admettre que mes vestes d’hiver arrivent au bout du rouleau après de plusieurs années de bons et loyaux services : les manches s’effilochent, les poches se désolidarisent et même les coutures d’épaule lâchent. Devant ce spectacle navrant, j’ai pris mon courage et mes aiguilles à deux mains, en faisant attention parce que les aiguilles ça pique. Me revoilà, envahissant la table du séjour, ajustant les aiguilles, faufilant, cousant et jouant du découpe-fil parce que c’était monté à l’envers, pour arriver à la dernière ligne droite : la fermeture éclair.
Après cela mon scaphandre orange sera prêt à porter et je prépare mon entourage à encaisser le choc : «tu vois quand je dis orange, hé bien … tu vois … c’est vraiment orange. »
J’avoue : j’ai squeezé les poches. J’ai eu peur de l’ampleur du chantier qui s’annonçait et ce n’est pas pour rien que j’appelle ma veste le « scaphandre » : j’ai pris une taille au-dessus pour ne pas être gênée aux entournures et doublé l’intérieur, des poches par dessus le tout auraient été de trop, sans compter que ma petite machine ne peut pas coudre des tissus trop épais. Comme il me reste du tissu, je pourrai toujours essayer de faire un sac assorti, il faudra y réfléchir sérieusement. En tout cas, je ne risque plus une attaque sournoise de courant d’air, il criera avant en voyant le scaphandre arriver sur lui.

Je suis le blé d’hiver

31 Oct

Au passage de l’année, le temps se met au diapason. Vent d’Est, vent du Nord, froidure et pluie, neige aux marches limousines, doigts gelés dans les poches.

Réjouissons-nous, Celtes, la nouvelle année approche, comme la nuit engendre le jour, les jours sombres préparent ceux de la lumière. Mais il faudra d’abord s’arrêter pour écouter le monde autour de nous et puis s‘arrêter pour s‘écouter.  Se retrouver face à soi, sans masque, pour essayer de comprendre nos peurs et nos souffrances, les laisser entrer pour qu’elles ne rôdent plus autour de nos cœurs vacillants. Enfin, les faire siennes pour ne plus être désarmé, perdu. Pour pouvoir les assimiler, les digérer et aller vers notre lumière en toute connaissance de soi.

Travail incessant que la conquête de son existence, à travers l’enfance, l’adolescence, la maturité et au-delà. Nous sommes les Sisyphes de nos vies, pour que le boulet de nos angoisses devienne les roues qui nous emportent. Les fers de nos chaînes doivent devenir l’acier de nos moteurs. Plus fort parce que plus humble.

L’humilité n’est pas l’abjecte soumission aux forces supérieures, non c’est reconnaître tout ce que nous valons, tout ce que  nous voulons, tout ce qui nous reste à accomplir. C’est reconnaître que nous sommes en devenir. Nous sommes peu de choses face à l’Univers, mais nous ne sommes pas insignifiants, nous sommes Tout, tout ce que contient l’Univers est également en nous.

Comme la graine qui dort dans la Terre, nous naîtrons dans l’ombre puissante, épaisse, nourricière, pour grandir et monter vers la lumière. L’Air puissant nous appelle et nous voulons le rejoindre pour pouvoir nous y épanouir. Étendre les bras au plus loin, le Feu parcourant nos veines. Nourris par l’Eau du Temps, qui nous emporte et nous fait évoluer.

Nous sommes l’avant-Taliesin, nous sommes le grain avalé par Cerridwen, choyé, transmuté par sa chaleur et sa puissance, attendant de retrouver la lumière.

Chasse sauvage des nuages dans le ciel de ce dernier jour d’octobre, j’irai graver un bâton en ton honneur, comme pour chaque fête, et plus tard nous irons le planter dans la clairière, symbolisant notre respect pour la grande roue du Temps.

Ce soir, nous regarderons dans les miroirs de notre âme, et si nous ne sommes que nous, du moins, nous sommes!

Au boulot!

15 Jan

L’année 2008 sera celle des réalisations manuelles, enfin pour ce qui me concerne ^^

Des envies fusent parmi mes neurones : tricot, couture, broderie, pâte Fimo, cabanes à oiseaux, pièges à vent, flèches à voeux et tout ce genre de choses.

au_boulot.jpeg

 

 

Mais il faut bien commencer, donc commençons par protéger nos mimines en leur tricotant des mitaines, le plus simple possible : un rectangle en jersey avec un emplacement pour le pouce, dans une jolie laine toute douce et le tour est joué! Un essai immédiat car le temps pluvieux rend mon bureau glacial. Ça y est! je les aime et je ne veux plus les enlever!

 

En fait j’avais acheté la laine pour me faire une écharpe avec un tricotin géant mais après plusieurs essais (un peu moins catastrophiques pour finir) j’ai décidé d’attendre un peu (d’être beaucoup plus zen) pour une nouvelle tentative et avec une autre laine, plus épaisse celle-ci. La grande compulsive que je suis n’a pas pu résister à l’idée d’avoir un tricotin géant avec une manivelle !!! Il faut bien dire qu’elle est chouette la manivelle, en plus, et quand on a enfin compris le système, on peut tricoter sa laine en rond ou en long

Mais comme je voulais absolument mes mitaines, j’ai ressorti mes aiguilles et …

tricot2.jpg et puis …. tricot1.jpg … et alors, tintintintiiiiin : mitaines.jpeg victoire, me voilà les mains au chaud.
Mais je ne renonce pas à mon tricotin géant, il va aller patienter en haut de ma commode le temps de trouver la laine adéquate et le projet auquel je ne pourrai bien sûr pas résister, et hop! en avant la manivelle ! De toute façon j’ai de trop bons souvenirs des tricotins faits maison avec des bobines en bois et des clous à tête d’homme.

Ouverture prochaine

7 Jan

EN TRAVAUX

sommeil-canape-42.gif