Archive | amis RSS feed for this section

Aiguilles et fil de fer

16 Jan

Le grand plaisir du tricot réside dans sa réalité.

En vérité, telles des Parques frileuses nous tricotons la réalité au bout de nos aiguilles.La grille ésotérique photocopiée dans une revue de l’art ou imprimée depuis un écran de la toile, nous la faisons notre.Les couleurs choisies affirment notre intention.

Nous choyons les pelotes convoitées et placées hors de portée du chat. Peine perdue : si les pelotes échappent à sa convoitise griffue, quelques poils égarés et flottant dans la pièce finiront insérés dans l’ouvrage alors qu’il essaie de voler ces aiguilles qui gigotent sous son nez en cliquetant*.

Une fois les conditions réunies : pelotes, aiguilles, modèles, temps nécessaires à l’ouvrage, un siège confortable qui soutiendra bien votre dos, le moment arrive où il va falloir tricher. Évidemment, le modèle n’est pas prévu pour l’épaisseur de la laine qui a ravi votre cœur de tricoteuse, et puis vous le voulez plus long, plus court, plus large, plus ajusté, pas avec ce type de manche, plutôt avec ce type de col …

L’aventure, quoi! La vraie! Une bataille de laine avec vos aiguilles pour complices. Et la magie de la réalité s’accomplit. Quoi de plus concret qu’un tricot, cet amas de nœuds et de possibilités qui s’organisent harmonieusement **, et que nous porterons glorieusement. Ou mieux, que nous offrirons et qui sera porté avec plaisir.

– O – o – O –

La semaine dernière, comme dans la plus grande partie de la France, il a neigé. Les merveilles du ciel et de l’eau. Beauté inégalable de la neige qui tombe, qui étouffe les sons, transforme notre perception de la spatialité, recouvre le quotidien de son manteau magique. La neige c’est un Mandrake climatique.

Le froid qui l’accompagnait l’a préservé mais a également déclenché en moi une irrépressible envie de bonnet. Et je ne sais pas résister pas à une envie de bonnet, donc : patron, fais chauffer les aiguilles, c’est ma tournée!  En fait je n’ai réalisé que que 4 bonnets : un au crochet et trois aux aiguilles. Comme deux d’entre eux étaient destinés à ma « filleule »choisie, la gentille Fée du Sud, il y a eu également les mitaines assortie à un des bonnets.

faelle-bonnet

Je suis totalement partiale mais j’aime bien le bonnet. En revanche il faudra que j’investisse dans d’autres aiguilles pour tricoter en rond car celles-ci étaient un peu petites pour faire le pouce des mitaines.

– O – o – O –

* – il est bien sûr entendu que ce sont les aiguilles qui cliquètent et pas le chat et encore moins son nez, quoique  certains chats …

** bon d’accord, certaines « harmonies » finiront leur existence au fond d’une armoire compatissante ou couverture-doudou pour le chat qui vous comprend, lui, et qui aime inconditionnellement les choses tricotées.

Mariage d’automne

9 Oct
Encore une fois : vive les mariés !
mariage automne

Et comme c’est aussi un blog d’aiguilles, voici le cadeau commis par mes petites mimines :

coussin brodé

très automnal (bon d’accord, j’aime le orange et je ne rate pas une occasion d’en mettre un peu partout), avec les initiales des deux mariés, les motifs viennent de vavipetitmonde qui propose des modèles superbes et que je remercie de  partager avec nous si gentiment.